HIVER : retrouver notre saisonnalité

Diététique, phytothérapie, acupuncture ou moxibustion : la médecine chinoise met à notre service de nombreux remèdes pour atténuer les effets indésirables de l’hiver. Mais sa plus grande richesse reste peut-être sa philosophie, qui nous invite, en cette période de grand froid, à nous recentrer.
 
L’hiver est la période où l’énergie froide du yin atteint son paroxysme, tandis que la chaleur du yang se réduit à son minimum. Une parenté énergétique entre notre environnement et nous qui explique très naturellement notre baisse de forme hivernale : « L’hiver apporte un afflux important de froid, d’énergie yin qui tend à diminuer le yang de l’organisme. Or, quand le yang est déficient, le dynamisme, la force physique et mentale diminue. Les conséquences classiques en sont la fatigue et la déprime hivernale.
Il est dommage que notre civilisation ne nous permette plus de respecter le rythme naturel des saisons. L'hiver devrait être la saison du repos, de la méditation. Au moins, ralentissons le rythme chaque fois que possible, en soirée, le week end...Installons-nous au coin du feu avec une boisson chaude fleurant bon la cannelle, un bon livre ou encore de la musique douce...L'hiver nous incite à nous relaxer, à lâcher prise.


MERIDIENS REIN et VESSIE

L'élément de l'hiver, l' Eau, est relié au Rein, lui-même relié à la vessie, à l'oreille et par conséquent à l'audition.
En médecine chinoise, le Rein englobe les glandes surrénales, l'appareil génital mais aussi les os, la moelle osseuse, la moelle épinière et le cerveau, les cheveux. On peut comparer l'Energie du Rein aux racines de l'arbre. Il stocke l'énergie sexuelle.
L'émotion reliée au Rein est la peur, les phobies, voire dans les cas extrêmes, la frayeur, la panique, la terreur, le désespoir attribués à l'épuisement de l'Energie du Rein.
Positivement le rein est rattaché à l'instinct de conservation, à la témérité.
Le Rein se fatigue des désirs incontrôlés et désordonnés de l'estomac (attention aux excès des repas de fin d'année qui comme par hasard sont souvent suivis d'épidémies de grippe ou de gastro entérite.)
L'alimentation de l'hiver doit permettre d'une part de stimuler l'organe Rein et d'être en harmonie avec la saison et l'endroit où nous vivons.
La saveur dominante de l'Energie eau est le salé dont le rein a besoin en hiver mais toutefois pas en trop grande quantité.
Aliments particulièrement adaptés à l'hiver : toutes les légumineuses : lentilles, haricots secs, fèves, pois secs, pois chiches, soja. Le sarrasin, le sésame, le seigle et l'avoine qui sont des céréales réchauffantes. Citons aussi le poisson, les crustacés notamment le crabe, les huîtres mais aussi les algues ainsi que tous les légumes racines : carottes, navets, céleri, topinambours, panais, pommes de terre, rutabagas, choux raves, betteraves rouges. Parmi les fruits nous retiendrons la châtaigne, les pignons de pin, la noix. Les condiments : la cannelle, le cardamome, le curry, le paprika, les épices pour pain d'épices, le poivre, le gingembre , le piment, la sauce soja.
Boissons : thé de Noël aux épices, thé à la cannelle, roobios à la cannelle ou tout simplement un verre d'eau chaude au lever, après les repas et au coucher.
En hiver, on privilégie les cuisson plus longues : la cuisson à l'étouffée, à la vapeur, les plats en potée, les potages aux légumes aux céréales et légumineuses.
 
Etirements des méridiens

Pensez aux étirements ou Makko ho 

 



Créé avec Créer un site
Créer un site